La montre en cuir, un basique indémodable

Le saviez-vous ? Les origines de la montre au bracelet de cuir

Saviez-vous que Blaise Pascal portait sa montre au poignet (Histoire de Port Royal, M.Gazier) ?
Que nous devons la montre-bracelet à Cartier ?
Ou encore que la Première guerre mondiale a façonné la montre-bracelet en cuir actuelle ?

Non ? Un petit retour en arrière dans l’histoire de la montre s’impose !

De la montre-bijou du 17°s

Dès le 17° siècle, les inventions se multiplient afin d’amadouer le temps et l’emporter partout avec soi. Il aura néanmoins fallu attendre le 20°s pour que la montre-bracelet telle que nous la connaissons voie le jour.

En effet, la montre la plus répandue était la montre de poche, la célèbre montre gousset attachée par une chaîne à la poche de veston dans laquelle elle rangée (le gousset).
Les premières montre-bracelet étaient quant à elles de véritables créations joaillères, montres de luxe tenant plus du bijou que de l’objet utilitaire, créées sur mesure pour les personnages de haut rang.

On le devine, la montre est alors un signe de reconnaissance sociale de choix. Fragile et raffinée, elle est  de ce fait peu susceptible de survivre aux rigueurs d’une activité en extérieur. De ce fait, le bracelet peut être en tissu ou en métal noble, mais le cuir est encore peu utilisé.

Montre Philippe Patek ancienne 1868

Naissance de la montre-bracelet contemporaine

Si d’aucuns trouvent qu’il est  bien plus pratique de porter sa montre au poignet, les premières montre-bracelet ne sont pas toujours très bien accueillies. En gagnant en praticité, elles créent une véritable rupture esthétique et perdent aux yeux de la bourgeoisie et de la noblesse leur rôle de marqueur social.

 

Ce n’est donc pas par hasard que c’est pour un aviateur que Cartier créé la montre-bracelet qui deviendra le classique du genre. Nous sommes en 1904, et son ami Santos-Dumont, célèbre aviateur lui explique qu’il est incommodé par sa montre gousset : aux commandes de son avion, impossible de regarder l’heure sans risquer la fausse manœuvre !

Mais il faudra attendre 1911 pour que Cartier commercialise la n° 211. La montre Cartier Santos comporte une lunette à huit vis, un remontoir serti d’un cabochon de saphir, un cadran carré à chiffres romains et … un bracelet en cuir

Santos-Dumont, l'ami de Cartier à l'origine de la première montre bracelet aviateur

La montre-bracelet en cuir : du champ de bataille à l’usine 

L’usage du cuir pour la montre-bracelet est dû essentiellement aux milieux militaires. Les exigences de la guerre moderne rendent la montre indispensable pour orchestrer les manœuvres compliquées des armées, et portée au poignet, la montre est bien plus pratique ! Elle sera adoptée et produite en série.

Un tel usage est cause d’une suite d’évolutions qui lui donnent le visage qu’on lui connait aujourd’hui. Le mécanisme se miniaturise, le boîtier devient résistant aux chocs, à l’eau et à la poussière, tandis que la montre se dote d’un véritable bracelet. Et un matériau s’impose : le cuir, bien entendu !

Le monde sportif participera par la suite tout autant à donner le ton à l’évolution de la montre-bracelet : l’essor des activités de loisir de plein air et du sport sont indissociables de la montre-bracelet contemporaine et de ses innovations techniques.

Le cuir, matériau de prédilection de  la montre-bracelet

Le cuir s’impose comme une évidence pour le virage que prend l’industrie horlogère. Le cuir des animaux les plus communs s’impose, ainsi le cuir de veau et de porc, et pour cause : il est idéal pour sa solidité exceptionnelle. A la fois résistant et souple, le cuir est aisé à travailler, et revient de ce fait moins cher à produire en série.

Preuve de sa résistance, le cuir est longtemps resté le matériau de prédilection utilisé dans l’industrie automobile pour confectionner sièges et habitacles, ou encore dans l’habillement. Ainsi le traditionnel blouson en cuir, qu’il soit destiné à faire de la moto ou non.

Le bracelet en cuir s’adapte facilement à tous les poignets par un système de boucle de réglage qui lui permet d’être ajusté au millimètre près.

Et enfin, matériau vivant, il respire ! Il est donc particulièrement confortable porté à même la peau.

bracelet en peau de lézard

Une montre, des cuirs

Après la seconde Guerre Mondiale, apparaissent les bracelets en peau de reptile. Rolex innove en utilisant la première le cuir de lézard pour la montre Oyster, modèle mythique s’il en est.

Le cuir de lézard va rapidement devenir le cuir associé à la montre pour femme. S’il est le cuir de reptile le moins cher, il permet surtout de travailler la couleur du bracelet avec une finesse inégalée. Le grain de la peau permet à la teinture d’exprimer son potentiel de manière inégalée. Idéal pour offrir une gamme de nuances très étendue, il est également le plus résistant et très souple.

Puis le crocodile et l’alligator vont également devenir synonymes de montre de luxe et de qualité. Exotiques, ils vont côtoyer le cuir d'autruche, de poulain, ...

La montre en cuir, intemporelle et élégante

L'industrie horlogère a généralisé ces dernières années l'utilisation de matériaux nouveaux. Caoutchoux, céramique, silicone, résine, les bracelets de montre gagnent en technologie pour s'adapter aux exigences de la vie moderne, et les montres d'aujourd'hui adoptent un look inédit.

Pourtant, la montre en cuir reste indétrônable. Les plus grandes marques du luxe continuent de proposer des modèles déclinés en version cuir, à destination de tout type d'usages. A vous de découvrir sur Chic Time votre montre en cuir !

Et vous, quelle montre en cuir choisirez-vous ?

 

Sources :  Indispensables, les dossiers du World Tempus